• Revenir au ferroviaire … une logique qui gène

    Retrouvez ci-dessous un article d'Alain Patouillard, Président de l'association TGV développement Var Nice Côte d'Azur, paru dans la bulletin 18 de Mars 2013. A lire d'urgence pour tout ceux qui veulent prendre objectivement connaissance du projet !

    Revenir au ferroviaire … une logique qui gène


     

    Quand il fut décidé au milieu du XIX ème siècle de développer le Chemin de Fer naissant en reliant chaque préfecture et sous-préfecture par des infrastructures ferroviaires, les responsables de l’époque faisaient-ils preuve de folie des grandeurs et leurs finances publiques étaient-elles très florissantes ? Sans apporter une réponse à ces questions, nous constatons simplement, qu’à cette époque des moyens techniques et financiers avaient été mis en place afin de réaliser ces infrastructures qui pour certaines servent encore aujourd’hui, mais il est vrai que le lobby routier était moins puissant et les choix politiques certainement différents.

    Il y a 30 ans, le Ministre des finances de l’époque assurait déjà que les finances publiques ne pouvaient se permettre de payer la nouvelle ligne à grande vitesse Paris-Lyon. La crise énergétique aidant, elle a malgré tout été construite permettant ainsi à la France de devenir une vitrine en la matière, exportant  largement son savoir faire. Trente ans plus tard, malgré les 1,7 milliards de personnes transportées, certains dirigeants, y compris de hauts dirigeants de la SNCF, annoncent que le TGV n’est pas rentable, oubliant qu’il a fait les beaux jours de la SNCF et qu’il le fait encore, oubliant aussi leur responsabilité en ce qui  concerne le manque de modernisation du réseau existant et la fermeture de nombreuses lignes jugées non rentables. Améliorer la compétitivité économique d’un pays, assurer à chaque citoyen la possibilité de se déplacer dans de bonnes conditions, participer à la lutte contre les changements climatiques, ces trois  règles qui ont été à la base du Grenelle de l’Environnement, seraient- elles devenues obsolètes ?

    Le rapport de circonstances relatif au Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT), établi par le Monsieur le Député MARITON peut le laisser penser. En effet, Il explique que la France n’a plus les moyens de réaliser d’ambitieux projets d’investissements particulièrement dans le domaine ferroviaire, dans un  contexte de fortes contraintes économiques. Il rajoute que le faible niveau d’autofinancement des investissements ferroviaires nécessiterait que soient revues les études socioéconomiques des projets et que la dette de la SNCF et de RFF, s’accroissant d’une manière intolérable, on n’échappera pas à une réduction des  ambitions.

    La Cour des comptes a publié le 5 novembre un référé daté du 1er août qui se montre très sévère à l’encontre du projet de ligne à grande vitesse (LGV) entre Lyon et Turin. Objet d’un accord signé en 2001 entre la France et l’Italie, la construction de cette ligne, jugée stratégique pour le réseau européen et  subventionnée par l’UE, vise à raccourcir le trajet entre Paris et Milan à quatre heures contre sept actuellement. Mais la cour regrette que le pilotage du projet, qualifié de «très ambitieux», ne réponde pas aux «exigences de rigueur nécessaires à une opération de cette ampleur et de cette complexité». La Cour des comptes critique aussi le plan rail de Midi Pyrénées posant la question de l’opportunité de la rénovation de certaines lignes.

    La même cour des comptes s’étonne du prix des billets sur le TGV Est dénonçant le fait que les clients payent une fois en achetant leurs billets et une deuxième fois avec leurs impôts compte tenu de la participation financière des Collectivités. Mais point de rapport sur le prix de péages des autoroutes, sur la mise inutile  à 3 voies entre La Ciotat et Bandol, point de rapport également sur le pilotage et le financement de la L2 à Marseille, chantier débuté il y a plus de 20 ans et qui une fois mise en service devrait faire diminuer le trafic du tunnel Prado Carénage concédé au privé.

    Il serait donc intéressant de rechercher les véritables raisons de ces attaques contre le ferroviaire qui il est vrai est géré par une Société publique avec du personnel sous statut.

    Il serait aussi intéressant de rappeler le rapport publié le 18 novembre 2012 par la Banque Mondiale qui redoute une hausse de la température mondiale moyenne de 4°C dès 2060 avec toutes les conséquences que cela comporte et qui fait dire à un éminent climatologue, vice président du GIEC :
    « Les pays doivent tout faire pour diminuer les émissions de CO2 et non plus seulement les maîtriser. Les solutions sont connues : diviser fortement les émissions du secteur des énergies fossiles, ce qui implique de ne pas poursuivre dans le développement massif des hydrocarbures non conventionnels comme les huiles  et gaz de schiste, de développer les énergies renouvelables pour fournir jusqu’à 50 % de l’énergie d’ici 2050, de gagner en efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment ,de favoriser les transports en commun ou encore limiter les émissions de méthane du secteur agricole. Ce sont des voies à mettre en oeuvre  aujourd’hui de façon volontariste pour éviter de le faire de manière contrainte et dans la panique dans quelques décennies. »

    Nous devons tout faire pour avoir un Service Public des transports de qualité et ce n’est pas avoir la folie des grandeurs que de vouloir des infrastructures de transports qui permettent cette qualité. Aller contre le ferroviaire, c’est aussi faire le choix de la route et du lobby routier.

    Nous attendons avec confiance les décisions qui devraient être prises en principe courant juin 2013. On ne peut admettre qu’en même temps beaucoup d’argent soit consacré au Grand Paris et au Lyon Turin et que notre région soit complètement abandonnée.
    Quant au financement, une seule année de récupération de la fraude fiscale annoncée permettrait de faire 4 projets comme celui-ci.


    Alain PATOUILLARD
    Président de l’Association
    TGV et Développement Var Nice Côte d’Azur

    « LN PCA : compte rendu de la présence de la CM21 sur PACA par TGV développementPlaidoyer pour un nouveau système ferroviaire, par Henri Cèze, maire de Carnoules - Var - Sillon Permien »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    munoz13780
    Samedi 25 Mai 2013 à 08:49
    Dites moi cher monsieur, si une lgv devait traverser votre salle a manger, que feriez vous???? A oui, certains ont les manches tellement longues qu ils arrivent a faire devier certaines lignes !!!! Pour ma part, laisser saccager nos collines, nos vignobles, nos propriétés pour l intérêt personnel des pros en bâtiment ( bien sur pas du petit artisan : Bouygues, vinci, etc) politiciens ou autres n en vaut pas la peine. Qu elle s appelle LGV PACA ou LN PACA, faut pas prendre les citoyens pour des imbeciles...
    2
    S.P Profil de S.P
    Samedi 25 Mai 2013 à 17:00

    Dites moi cher monsieur, la Ligne Nouvelle traverserait donc votre salle à manger ? Ou alors vous avez une connaissance dont ce sera le cas ? Allons, allons, à qui allez vous faire croire ça ? Si vous ne voulez pas être pris pour un imbécile, n'en tenez pas les propos...

    Saccager les collines et vignobles, quand il s'est agi de construire les autoroutes, personne n'a moufté. Encore récemment pour passer les autoroutes à 2*3 voies, silence radio... mais dès qu'il s'agit de chemin de fer, branle bas de combat. Et c'est bien la cour des comptes, les rapports Mariton and co, bref, tous ces braves technocrates qui abondent dans votre sens. Quel est donc l'intérêt personnel qu'il cache pour refuser une ligne nouvelle, qui est le seul moyen pour faire circuler plus de TER sur le réseau existant et donc permettre aux habitants de PACA d'être moins dépendant de leur voiture pour leur trajet du quotidien ?

    3
    chateigne
    Dimanche 26 Mai 2013 à 09:41

    vous voulez des trains je me repete: utilisez les couloirs de nuisances existants (autoroutes trains) protegez de fait les zones naturelles  les merveilleux paysages et les animaux qui vivent là et la flore

    4
    chateigne
    Dimanche 26 Mai 2013 à 09:47

    encore moi!!!! apres re lecture de vos ecrits je note un grand attachement aux trains etes vous un ancien employe de la sncf ou travaillez vous encore pour elle

    5
    S.P Profil de S.P
    Lundi 27 Mai 2013 à 15:54

    Non, je ne suis ni employé de la SNCF, ni retraité de la SNCF, ni de RFF. Et je vous signale que le présent article est signé "Alain Patouillard". Mais je souscris pleinement à son contenu !

    A l'association TGV développement Var Nice Cote d'Azur, nous sommes favorable à l'utilisation des couloirs de nuisance existant. Nous avions défendu le tracé Cote d'Azur par l'A8. Aujourd'hui compte tenu de "l'impératif" de passer sous Marseille, nous demandons qu'à la sortie de Marseille, le tracé rejoigne le plus vite l'A8.

    C'est en développant le train qu'on protégera le mieux "les zones naturelles, les merveilleux paysages et les animaux qui vivent là et la flore", sinon ceux-ci mourront sous la pollution émise par les véhicules routiers, le réchauffement climatique induit, la surconsommation d'espace nécessaire à la route pour un trafic équivalent : une LGV, ça prend la place d'une route départementale, mais ça supporte le trafic d'une autoroute 2*5 voies consommant 6 fois plus d'espace. Je note que personne n'a beaucoup protesté lors des récents élargissements d'autoroute à 2*3 voies dans la région PACA : faut-il en conclure que vous travaillez pour Vinci-ESCOTA ?

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :