• LGV PACA : un fuseau alternatif pour le barreau de Toulon

    Constatant le rejet du fuseau C5, l'attachement au positionnement à Toulon centre de la gare TGV (au lieu de la Seyne), et le fait que les fuseau C1/C3 (Toulon ouest) et C2/C4(Toulon centre), n'épargne pas certains riverains du Beausset ou de Ste Anne d'Evenos, il pourrait être intéressant d'étudier un fuseau encore plus au nord et à l'est, comme celui proposé ci-dessous.

    ((l'avis des habitants de l'ouest Var est attendu sur cet article !!)

    LGV PACA : un fuseau alternatif pour le barreau de Toulon

    LGV PACA : un fuseau alternatif pour le barreau de Toulon

    version PDF

     

    « LGV PACA : le point sur les Alpes MaritimesArticles intéressant du maire de la Seyne Marc Vuillemot »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Le beaussetan
    Mardi 15 Mai 2012 à 08:31

    Pourquoi un autre faisceau

    Nous ne voulons pas de LGV

    Le portefeuille de l'Etat est vide, celui de l'Espagne aussi, sans parler de celui de l'Italie et le mien aussi

    2
    S.P Profil de S.P
    Mardi 15 Mai 2012 à 10:08

    Une nouvelle infrastructure ferroviaire est indispensable, si on veut pouvoir developper les services TER sur la ligne du littoral de Aubagne à Toulon. Les objectifs de long terme (2040), sont de 7 TER par sens en heure de pointe sur cette section, et même 9 TER par sens entre La Seyne et Toulon. Il est impossible, sur seulement 2 voies, d'ajouter à cette trame très dense de TER, les trains grandes lignes ou TGV dont la région a quand même besoin pour les déplacements autre que locaux (et ces besoins seraient de 8 trains grandes lignes en heure de pointe dont au moins 5 devant desservir Toulon). Ca n'est en fait même pas une question de vitesse, mais bien de capacité. Il faut donc des voies nouvelles. Si le contexte topographique, urbain, environnemental, ... de la région s'y prêtait, n'ayez aucun doute que ces voies nouvelles auraient depuis bien longtemps été construites à coté des ancienne. Mais ce scénario 0 n'est pas faisable et s'il l'était couterait aussi cher qu'une ligne nouvelle : il y a alors tout intéret à faire que ces voies nouvelles soient une LGV, car les gains de temps qu'elle permettra aux usagers permettront d'en auto-financer une partie (ce qui ne serait pas le cas avec le scénario 0). En outre ce quadruplement des voies le long des voies existantes serait une catastrophe environnemental, songez à toutes les villes et villages concernés !

    OU ALORS il faut dire les choses clairement et assumer que vous ne voulez pas de developpement du TER. Car c'est bien joli de vouloir tout et son contraire, de considérer que c'est juste le bon entretien de la ligne ou sa "modernisation" qui permettra d'assumer ce developpement du TER, mais c'est fauxVous avez 6 TER omnibus cadencé par heure, donc 1 toutes les 10 minutes ; Si vous intercalez entre chacun un train intercité (1 TER et 5 TGV), celui-ci doit précéder l'omnibus suivant d'au moins 3 min au passage d'Aubagne, et ne pas rattraper l'omnibus devant lui à 3 min. 10 min - 3 min - 3 min = 4 min. Conclusion, le train intercité ne peut aller plus vite que de 4 min par rapport au train omnibus, autant dire qu'il lui est completement asservi ! Ca n'est donc même plus en 35 min que vous mettez pour aller de Marseille à Toulon (ce que les "performances" de la ligne actuelle permettrait), mais au moins 50 min. Il m'apparait clairement qu'un temps de 20 min est préférable : c'est donc pas tant pour gagner 15 min qu'il faut une LGV entre Marseille et Toulon, que pour éviter d'en perdre 15 ! Et c'est à fortiori encore plus vrai entre Marseille et Nice : vous m'excuserez de ne pas vouloir mettre 3h30, quand il ne faut "que" 2h30 aujourd'hui (vu qu'il n'y a pas encore tous les TER omnibus souhaité à l'horizon 2040, ca ce qui est vrai entre Aubagne et Toulon, l'est aussi entre Cannes et Nice). Je prefere donc qu'il ne faille que 45 min à 1h pour relier Marseille à Nice par le train.

    Vous me parlez d'un financement impossible, mais ce qui est sur, c'est qu'il faudra bien faire quelque chose, et c'est à vos enfants et petits-enfants que vous le devez, de la même façon que vous pouvez remercier vos grands parents d'avoir eu le génie de batir cette ligne ferroviaire il y a 150 ans, et qui est toujours là, et qui lors de sa construction a entrainé également toute sortes d'oppositions et de difficultés.

    Donc soit, il faut faire cette section de ligne nouvelle, et dans ce cas chercher les fuseaux les moins impactants. Soit il faut quadrupler la ligne existante (pour un coût au moins égal, mais avec des performances moindres). Soit alors, il faudra investir sur le routier, élargir les autoroutes, sans doute construire un nouvel aéroport pour la région. Dans tous les cas, cela coute. Et cela coute sans doute plus qu'une LGV ! Moi, je ne veux rien de tout ça, j'ai fait mon choix, c'est la LGV qu'il faut.

    Et si on ne fait rien, c'est alors la thrombose et la paralysie des deplacements qui aura lieu, des pollutions locales massives dues aux embouteillages... et soyez sur que cela a aussi un coût, et que votre portefeuille ne s'en portera pas mieux : je préfère avoir mon portefeuille bien rempli pour pouvoir payer des impots, qu'un portefeuille vidé par une inaction désastreuse qui ne permettra même plus de vivre.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :