• LGV PACA : un article de Nice Matin avec Philippe Bru, directeur régional PACA SNCF

    (extraits de Nice Matin du 25 juin 2012 et Var Matin)

    LGV : "Le projet doit se faire avec les trains du quotidien"
    "Le projet doit passer par le désenclavement de la Côte d'azur"

    Votre opinion sur le dossier ?
    La prochaine étape, c'est un comité de pilotage en juillet. Evidemment qu'il faut une LGV en PACA. Mais le premier levier du projet, ce doit être les trains de la vie quotidienne. On ne pourra faire une LGV que si on investit sur les lignes classiques. Et avant d'avoir une LGV de bout en bout, il faudra avoir la lucidité de développer une troisième voie et investir sur les infrastructures déjà existantes. C'est une nécessité. Car les voyageurs du quotidien ne prendront pas la LGV !

    Qui sont les responsables du fiasco de ce projet ?
    Ne parlons pas de fiasco. Mais collectivement, on doit déterminer quel projet ferroviaire on veut pour la région PACA. La problématique n'est pas la même sur tout le territoire. A l'ouest, la LGV existe déjà. A l'est, on a des difficultés de tracé et la LGV amènerait un gain de temps inférieur à d'autres régions. Alors si on raisonne simplement autour de la LGV, on n'arrivera pas à dégager de consensus. Le projet doit passer par le désenclavement de la Côte d'Azur et les trains du quotidiens. C'est là que doit se situer la première étape, c'est vital

    LGV PACA : un article de Nice Matin avec Philippe Bru, directeur régional PACA SNCF

    LGV PACA : un article de Nice Matin avec Philippe Bru, directeur régional PACA SNCF

    Mes commentaires :

    Finalement, ce que dit le directeur régionnal SNCF devrait le conduire à soutenir le cinquième scénario :
    - qui lève les difficultés de tracé : pas de traversée du sillon permien, ni de tunnel et gare souterrainne sous Toulon
    - qui désenclave réellement la cote d'azur : Paris-Nice en 3h40 contre 4h dans les actuels scénarios soumis à la concertation, et Marseille-Nice en 44 min, contre 1h05. N'oublions pas non plus les villes du littoral à l'ouest de Nice (Cannes, Antibes, Cagnes). Par exemple, le scénario 4 actuel (sans virgule de Cannes) prévoit un Paris-Cannes effectif, avec 5 arrêts (Marseille, Toulon ouest, Toulon centre, Est Var, St Raphael) en 4h47, soit à peine mieux que les 5h04 actuels (avec 3 arrêts), un petit gain de 17 min. A contrario, le cinquième scénario prévoit un Paris-Cannes effectif, avec 4 arrêts (Avignon, Aix, Marseille, OAM) en 4h05, soit un gain réel de 42+17=59 min, presque 1h ! Le cinquième scénario est même encore plus favorable au plan régional, par exemple, Marseille-Cannes se fait actuellement en 2h02 avec 3 arrêts, le scénario 4 prévoit 1h44 avec 4 arrêts. A contrario avec le cinquième scénario, Cannes est relié directement à Marseille, sans correspondance, avec un seul arrêt en 48 min, soit un gain d'~1h15. Bref, le projet pourrait avoir des gains de temps importants, à la hauteur de son cout, et plus important que dans d'autres régions (exemple, la LGV BPL LeMans-Rennes fait gagner moins de 40 min)
    - qui facilite le financement : des usagers (ou clients) plus nombreux et plus satisfait contribueront plus au financement de la LGV PACA (2 milliards d'euros supplémentaires sur 50 ans). Des collectivités mieux desservies accepteront plus facilement de faire un effort. Un projet moins cher
    - qui profite aux trains du quotidien : non seulement, le réseau classique sera soulagé de la majorité des TGV (à l'exception des TGVs dont on souhaite qu'il continue de desservir certains centre ville du réseau classique), et donc disponible pour un développement sans précédent des TER (un véritable RER avec des trains toutes les 6-7 minutes). Mais aussi, contrairement à ce qu'indique le directeur régional SNCF, la possibilité pour des TER, et donc des voyageurs du quotident d'emprunter la LGV. Exemple entre Grasse et Nice avec la possibilité de desservir Sophia par une halte complémentaire sur la LGV, ainsi un TER Grasse-Mouans Sartoux-OAM-Sophia-Nice aéroport-... fera le trajet en 35 min (avec les arrêts) contre 59 min actuellement en omnibus par la voie littorale : c'est à la fois un gain de temps non négligeable sur des dessertes existantes (24 min, et qui profiteront quotidiennement aux usagers), mais aussi de nouvelles dessertes (vers Sophia, notamment Nice-Sophia en ~15min), qui ne manqueront pas de participer de façon décisive au report modal de la route vers le train, et soulager l'A8)
    - qui ne désenclave pas seulement la côte d'azur mais aussi le Var et pas seulement Toulon : agglomération de Toulon mieux desservie avec plus de TGV prolongés vers Hyères. Centre Var enfin desservi. L'est Varois (Draguignan, St Raphaël, St Tropez) profite des mêmes avantages que la cote d'azur.

    Alors message caché, ou message destiné à dire ce que chacun a envie d'entendre ?

    Petit rappel sur le cinquième scénario : il s'agit d'un scénario 100% MDS (Métropoles du Sud), puisqu'il relie bien Marseille à Toulon à Nice par une infrastructure nouvelle et offre une gare traversante à Marseille. Mais qui pour d'obscures raisons n'a pas été étudié jusque là, en contradiction avec les préconisations du médiateur Yves Cousquer dont le rapport à conduit retenir MDS en 2009.

    La différence par rapport aux 4 autres scénarios, c'est qu'au lieu de devoir traverser Toulon en tunnel avec une gare souterraine (scénario 1) ou à l'ouest (scénario 4), ou encore de passer un peu plus au nord, mais avec une gare TGV de Toulon mal positionnée à l'est (scénario 2 et 3), puis de devoir traverser le sillon permien jusqu'à Est Var avec une LGV (scénario 2) ou 2 voies nouvelles moins rapides se jumelant à la voie ferrée ou l'autoroute (scenario 1, 3 et 4), à la place, on relie Toulon à Nice d'une façon en apparence moins naturelle : on reutilise la section de LGV entre Toulon et le plateau de Signes d'où partirait une section de ligne vers Est Var via le Centre Var(dite "section hybride de contournement de Toulon et du sillon permien") ; le linéaire est un peu plus long entre Toulon et Nice, mais le temps de parcours est légerement inférieur à ce qu'il serait par le sillon permien ;  Le linéaire à construire est lui identique (tunnel Toulon+sillon permien=Signes-EstVar) ; mais les avantages sont multiples :
    - gain de temps de 15 min supplémentaires pour les TGV qui n'ont pas besoin de s'arrêter à Toulon
    - évitement des difficultés du sillon permien et d'un nouveau tunnel sous Toulon (se rappeler les difficultés du tunnel routier, 500 millions d'euros pour 2 km, dans les scénarios actuels, il est prévu 17 km sous Toulon !). La section Centre Var se jumèle à des infrastructures existantes (A8, route, voie ferrée), avec très peu d'impact sur l'environnement (agriculture, forêt, habitat), contrairement au sillon permien.
    - desserte du Centre Var (sur des parcours grandes ligne entre Nice et toutes les destinations de province, mais aussi sur des ICGV/TERGV Hyeres-Toulon-Brignoles-Les Arcs-Draguignan)
    - desserte en chapelet Marseille Toulon Nice aussi rapide que dans les autres scénarios
    - Toulon desservi par sa gare de surface (oú ne transiteront pas tous les TGV, y compris ceux sans arrêt), dans les emprises existantes
    - cout d'infrastructure moins élevé (0.5 milliards d'euros), et meilleur autofinancement du projet par 1 à 2 millions de passagers supplémentaires et mieux satisfait, générant 2 milliards d'euros sur 50 ans : 2.5 milliards d'euros d'impots locaux en moins pour financer le projet

     Le cinquième scénario, c'est aussi un maillage supplémentaire au niveau de la gare Ouest Alpes Maritimes ou les trains pourront basculer de la LGV à la ligne Grasse-Cannes (pour des missions Grasse-Nice et EstVar-Cannes), sans surcout financier, et qui est bien meilleur que le 1/2 maillage de la virgule de Cannes du scénario 4, qui coute 0.9 milliard d'euros.
    scenario 1 scénario 2
    scénario 3 scénario 4

    LGV PACA : un article de Nice Matin avec Philippe Bru, directeur régional PACA SNCF

    « LGV PACA : Discussions entre amis sur le cinquième scénarioLGV : depeche Reuters "Projets de lignes TGV peut-être annulés " en attendant le COPIL du 12 juillet 2012... »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    chris13009
    Lundi 2 Juillet 2012 à 16:40

    Bonjour,

    Avez-vous connaissance de la date à laquelle se tiendra la réunion du COPIL du projet, qui est me semble-t-il prévue en juillet ?

    Christophe

    2
    S.P Profil de S.P
    Lundi 2 Juillet 2012 à 17:43

    je crois avoir lu l'information sur le site de stoptgvcoudon

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :