• La CCI mobilise pour la Nouvelle Ligne Ferroviaire PACA - Pétition

    Ce mardi 22 Janvier 2013, la CCI a organisé une manifestation de soutien au projet de Nouvelle Ligne Ferroviaire en PACA. 250 personnes se sont réunies à Nice St Augustin en TER malgré la grêve due à l'agression de controlleurs. Des élus de gauche comme de droite, des acteurs socio-professionels, des salariés, des étudiants... le soutien actif au projet est manifeste : c'est plus que  les manifestations d'opposants... Ce soutien est confirmé par le sondage rendu public lors du COPIL (voir article précédent), avec 80% des habitants de PACA favorable au projet (et sachant que la question portait sur un projet qui s'appelait encore LGV) et une majorité pour qui l'objectif d'une réduction des temps de parcours est prioritaire pour rendre le train compétitif face à la voiture. Soutien également confirmé par le succès de la pétition lancée par la CCI.

    Signez la pétition pour soutenir le projet de Nouvelle Ligne Ferroviaire en PACA : http://www.jesoutienslanlfpaca.fr/

    La CCI a aussi produit la vidéo ci-dessus et l'argumentaire suivant (http://www.cote-azur.cci.fr/Rubriques-CCI/Votre-info-eco-Cote-d-Azur/NOUVELLE-LIGNE-FERROVIAIRE/Tous-pour-la-Nouvelle-Ligne-Ferroviaire) auquel quiconque attaché à l'intérêt général et au développement durable et écologique de la région PACA ne pourra que souscrire :

    Un constat préoccupant…

    • Une congestion quotidienne qui s’amplifie avec de fréquentes situations de blocage sur l’A8 et le réseau routier azuréen.
    • Un coût important pour les entreprises et leurs salariés lié au temps perdu dans les transports et à la surconsommation de carburant.
      • 12 heures perdues dans les embouteillages par mois et par personne sur l’A8 entre Cannes et Nice, soit une journée et demi de travail par mois !
    • Un retard en infrastructure ferroviaire considérable : la Région PACA est celle qui dispose du plus petit linéaire de voies ferrées par habitant de France.
    • Un niveau de service ferroviaire dégradé avec des trains en retard ou annulés du fait de la saturation de la voie ferrée.
    • Une accessibilité ferroviaire au territoire national de très mauvaise qualité : en 2h on accède depuis Nice uniquement au département voisin du Var ! Ex : Nice – Marseille : 2h30 ; Nice-Paris : 5h30 ; Nice-Barcelone : 10h
    • Une ouverture et une accessibilité de notre territoire fortement dépendantes de l’aéroport Nice Côte d’Azur qui sera en limite de capacité en 2020/2025.

     

    …et des perspectives alarmantes

    • Sans nouvelles infrastructures, cette situation va s’aggraver.
      • En 2023, ce seront 22 heures perdues dans les embouteillages par mois et par personne sur l’A8 entre Cannes et Nice, soit près de 3 jours de travail !
      • Les investissements engagés par les collectivités locales pour développer des transports performants (Tramway et Bus à Haut Niveau de Service…) ne peuvent en effet porter pleinement leurs fruits qu’en s’appuyant sur deux colonnes vertébrales, réseau ferré et A8, qui fonctionnent 

         

    Pour y faire face, il faut :

    • Délester l’autoroute A8 et la voie ferrée littorale 
    • Désenclaver la Côte d’Azur et relier PACA au réseau français et européen à grande vitesse :
      La Côte d’Azur comptant 1,2 millions d’habitants et une Métropole internationale parmi les plus attractives, ne peut plus rester à l’écart de la grande vitesse ferroviaire alors que la quasi-totalité des grandes agglomérations françaises et ouest-européennes en bénéficient. Dans un contexte où les enjeux énergétiques deviennent de plus en plus prégnants, l’accessibilité de notre territoire ne peut en effet reposer uniquement sur l’aérien et le routier, saturé en période de pointe.
    • Disposer d’une desserte TER performante avec :
      • 8 TER /heure dans les gares principales en heure de pointe
      • des liaisons ferroviaires rapides au sein de la Côte d’Azur et en PACA : Avec Nice-Marseille en 1h (au lieu de 2h30), la Côte d’Azur disposera aussi de temps de parcours performants vers les autres régions françaises et de l’Arc Méditerranéen (cf tableau ci-dessous)
    • Améliorer notre qualité de vie et réduire la pollution.

    Pour une Côte d’Azur Durable, compétitive, attractive,

    • je dis OUI à la Nouvelle Ligne Ferroviaire !

      Après un comité de pilotage constructif le 9 janvier, nous demandons que :

      • Le comité de pilotage des cofinanceurs arrive à un consensus et décide d’un projet de phasage répondant aux besoins les plus criants et prenant en compte les contraintes financières et d’optimisation des coûts…
        • ce phasage doit absolument privilégier les tronçons les plus saturés, et notamment la section le Muy-Nice et le réaménagement de la voie existante entre Nice et Vintimille.

                  --> La réalisation de la section Le Muy-Nice est indispensable pour disposer d’un système de transport performant sur la Côte d’Azur

      • Le comité de pilotage fasse remonter au plus tôt à la Commission Nationale les principaux résultats des études démontrant :
        • Le caractère stratégique et urgent de la nouvelle ligne en matière d’organisation des transports, d’aménagement du territoire et de développement économique,
        • La pertinence du phasage retenu au regard de l’ensemble de ses caractéristiques (coût, amélioration du niveau de service, gain de voyageurs, rentabilité et bénéfices pour le territoire…).
      • La Commission Parlementaire retienne dans ses orientations et propositions ce projet et ce phasage

     


     

    Revue de presse sur la couverture de cet évènement :

    Nice matin avant

    Nice matin après

    20 minutes

    Infos économique

    Webtime medias

    Nice Premium

    Parfois des inexactitudes dans ces articles quand on lit que par exemple "[La NLF] permettrait de raccourcir le temps du trajet Marseille-Nice de 40 mn et mettrait ainsi Marseille à moins d'une heure de Nice" alors que le temps actuel étant de 2h40 et l'objectif de Marseille-Nice en 1h étant abandonné, on sera à ~1h30 avec le phasage porté par la CCI, ce qui sera déjà un beau progrès... qui appellera une suite. Autre inexactitude à propos de "Il ne s'agit pas de la troisième voie qui se limite au tronçon Cannes-Cagnes" alors que la 3è voie est limité à Antibes-Cagnes, et que c'est précisément car le projet n'est pas réalisable entre Cannes et Antibes que le projet de Nouvelle Ligne Ferroviaire est nécessaire pour la Cote d'Azur.

    On peut noter ceci dans l'un des articles

    Le phasage de la NLF défendu par les CCI de Paca donne la priorité à la traversée de Marseille en tunnel avec une gare à quatre voies à quai sous Saint-Charles, à la 4e voie dans la Vallée de l’Huveaune et à une ligne nouvelle de l’Est Var à l’Aéroport Nice-Côte d’Azur. Soutenue à 80% par les habitants de la région, selon un sondage Ifop, la NLF Paca devrait coûter 7,4 Md€ sur 10 ans (2018-2028)[estimation en euros 2008], avec des capacités d’autofinancement de 30 à 50% des investissements, et faire gagner une heure sur le trajet Marseille-Nice qui est actuellement de 2h30

    Si l'auto financement indiqué ici est bon, et en réévaluant en euros 2012, (~9Mds€) ça voudrait dire qu'il faut que l'Etat et les collectivités consacrent 4 à 5 Mds€ au projet dans la prochaine décennie. Un tel investissement est à la hauteur des enjeux !

    « LN PCA : La préfecture communique sur l'évolution du projetMobilisation pour la Nouvelle Ligne Ferroviaire PACA du 22 Janvier 2013 - interviews et discours »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    chris13009
    Mercredi 23 Janvier 2013 à 23:10

    A signé!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :